les stucs et le tadelakt

Les stucs et le tadelakt, enduits de la méditerranée

Les stucs

les stucs et le tadelaktCette finition prestigieuse, héritage antique des bâtisseurs romains, est réalisée à base de chaux grasse de poudre de marbre et de pigments. Son aspect lisse et brillant, aux effets de moirés et de marbrures incomparables, est obtenu par l’application de passes successives de mortier (de 2 à 6). A chaque nouvelle passe, et selon la technique de stucage utilisée, la quantité de chaux est de plus en plus importante, alors que le volume de charge (poudre de marbre) diminue. Le stuc se décline en plusieurs catégories (stuc marmorino, grassello, de mantoue, stuco lustro) selon sa technique de mise en oeuvre. Tout comme son cousin le tadelakt il s’adapte très bien aux pièces d’eau.

Le tadelakt

les stucs et le tadelaktCet enduit nous vient de la culture marocaine (civilisation Maure). Le tadelakt supporte des taux d’humidité très importants (hammam, intérieur de douche…) liés à la composition chimique des roches calcaires extraites dans la région de Marrakech. Après avoir été étalé puis taloché, le mortier de chaux est resserré dès le début de sa prise à l’aide d’une truelle, puis lissé. Le mâalem (maitre artisan), effectue ensuite un deuxième resserrage à l’aide d’un galet en frottant la surface avec des gestes circulaires. Le lendemain de l’application, le tadelakt sera de nouveau resserré au galet en prenant soin d’appliquer au préalable sur le mur, du savon noir largement dilué dans de l’eau. Cette dernière opération permet de refermer les micros fissures et d’optimiser ses qualités d’étanchéités. L’aspect lisse mais légèrement bosselé, dû à la forme du galet et l’apparition de micro fissures, confère à cet enduit tout son charme.